Kaa Couture a été citée dans un article sur le blog mariage de …

dans les baskets de la mariée coup de coeur créatrice robe de mariée demi-mesure lyon
dans les baskets de la mariée coup de coeur créatrice robe de mariée demi-mesure lyon

Collection 2017 de robes de mariée longues demi-mesure sur le blog Dans les baskets de la mariée

« COMME DANS UN RÊVE : ROBE DE CRÉATEUR ET PETITE BOURSE

Alors, soyons réalistes, les miracles se faisant plutôt rares, vous avez plus de chance d’apprendre que les résultats des dernières élections américaines ont été inversés que de trouver une robe de mariée de créateur au prix du prêt-à-porter. Est-il nécessaire de rappeler que le savoir-faire, les belles matières, le sur-mesure, les finitions à la main, le Made in France…ont un prix ?
Nous aurons prochainement l’occasion d’aborder le sujet plus en profondeur pour que les plus septiques d’entre-vous sur la légitimité des tarifs de vos créatrices préférées modèrent peut-être leur avis.
Depuis les débuts du blog, nous avons eu le plaisir de rencontrer un grand nombre de créatrices, aussi talentueuses les unes que les autres, d’horizons souvent bien différents. La très grande majorité sont des femmes comme vous et nous, qui auraient sans doute froncé les sourcils (Bon, ça c’est la version soft de l’étonnement) à l’annonce du prix moyen d’une robe de mariée sur-mesure, si elles n’avaient pas été dans le milieu. Et nous pouvons vous assurer que chacune aurait aimé pouvoir réaliser la robe de leurs rêves à toutes ces femmes aux budgets plus serrés.
C’est en partant de cette problématique que la créatrice à l’honneur sur le blog aujourd’hui a tenté d’imaginer des solutions, lasse de devoir dire « Non » à des futures mariées dont le budget maximum n’atteignait pas le prix minimum de ses robes. Karolle-Anne, créatrice et fondatrice de Kaa Couture, est loin d’être nouvelle dans le paysage des talents de l’étoffe blanche. Elle occupe une belle place dans le petit cercle des créatrices lyonnaises.
Pour la petite histoire, la première personne qui nous avait fait découvrir Karolle-Anne fut notre Ombeline Brun. Elle venait de nous livrer notre blog tout neuf quelques jours plus tôt et nous a soufflé le nom d’une de ses copines d’école qui venait de créer sa marque « Elle a beaucoup de talent, ça peut vous intéresser ». On l’avait gardée dans un coin de notre tête mais n’avions jusqu’alors jamais pris le temps de creuser (#shame).
La créatrice nous a donc contacté récemment pour nous présenter sa collection capsule de robes demi-mesure à prix plus doux (entre 1000 et 1500€, qui dit mieux ?). Mauvaises langues Septiques au départ (« Elle doit sûrement lésiner sur la qualité des matières »), nous voulions à tout prix en savoir plus et comprendre comment tout ceci était possible et lui avons posé toutes questions que vous vous seriez sans doute posées.

Depuis sa création en 2012, Kaa Couture met en avant la fabrication artisanale, des finitions haute couture, des matières nobles… Comment réussis-tu à concilier ces valeurs avec une collection demi-mesure ?

J’ai eu très peur quand j’ai lancé les premiers modèles demi-mesure à la rentrée 2015. J’avais peur de perdre mon âme de créatrice. Mon activité ne faisant qu’évoluer et mes saisons complètes, j’ai fait appel à une couturière pour m’assister et me soulager un peu. Je pouvais enfin souffler mais je me suis surtout mise à penser à une solution qui me permettrait d’habiller toutes ces mariées que j’étais triste de refuser car leur budget était trop juste pour mes robes. La fabrication de cette collection capsule reste artisanale car les robes sont faites par une personne qui travaille en binôme avec moi avec mes croquis et mes patrons.

Le choix des matières a été un gros axe de réflexion. Et en effet, lorsque l’on veut faire descendre les prix, il faut faire des choix : j’ai conservé mes dentelles de Calais afin d’être cohérente avec mes autres collections. Mais j’ai remplacé des crêpes et mousselines de soie par des polyester. Après 4 ans de création et des mois de recherche, j’ai trouvé des tissus dont je n’ai pas honte même s’ils sont moins chers. Certaines clientes n’arrivent pas à faire la différence entre les deux. Cette collection est donc parfaite pour elles.

As-tu envisagé une collection de prêt-à-porter ? Quels éléments ont fait pencher la balance vers le demi-mesure ?

Avec le prêt-à-porter, je perdais la main sur le produit car il faut le faire fabriquer, en toute logique, de façon industrielle. La robe est envoyée directement à la cliente et je pense que je ne suis pas prête à voir s’envoler mes modèles comme ça. J’ai besoin de voir la robe portée, du contact avec la cliente, de faire les essayages avec elle, de peaufiner le modèle ensemble, de connaître son histoire…Tout ce qui contribue à donner une âme à la robe, elle aussi.

Quel est le profil de tes mariées ? Quel lien entretiens-tu avec elles ?

Mes mariées sont à la fois de ma région lyonnaise mais également de Paris, Marseille, Grenoble, Suisse… Merci le train. Comme je m’adapte à mes clientes, la distance n’est pas plus compliquée à vivre que la proximité. De plus en plus, les mariées sont attirées par mon style : de l’élégance dans une robe simple.

Qu’elles soient très minces ou très rondes, les morphologies de mes clientes sont plutôt variées. En collection, ma silhouette préférée est celle en X (c’est la mienne ; il parait que l’on a tendance à créer ce que l’on aime porter) donc le challenge pour moi est de montrer à chacune de mes clientes comment mettre en valeur leurs différentes silhouettes. Une future mariée qui me donne toute sa confiance, c’est le top pour la création. Plus le contact est facile pendant la durée du projet, plus je prends du plaisir et il parait que cela se voit. Certaines clientes me convient même à leur mariage et c’est toujours beaucoup d’émotion pour moi de découvrir les photos qu’elles m’envoient.

Kaa-Couture a-t-elle évoluée comme tu le souhaitais depuis ses débuts ? Quels changements as-tu pu observer depuis ?

Quatre ans c’est court mais c’est aussi très long pour mettre tout en place. Quand je pense à toute l’évolution, je ne peux qu’être fière du chemin parcouru : j’ai commencé la création en faisant du prêt-à-porter en revenant vivre et travailler chez ma mère? Je suis aujourd’hui dans une charmante boutique près du centre ville de Lyon à réaliser des robes pour des mariées radieuses qui me donnent du plaisir au quotidien. Pas un jour ne se ressemble.

En revanche, mes robes me ressemblent, elles. J’ai plein d’idées qui bouillonnent. J’ai développé une collection pour les femmes enceintes, je travaille sur une collection adaptée aux grandes tailles. Sur mes collections permanentes, je vais ajouter des modèles taille basse pour faciliter les essayages des morphologies en H. J’ai un tas de croquis qui m’attendent (mais la boutique va finir par être trop petite avec tout cela).

Ma clientèle est intéressante car éclectique : entre les jeunes filles, les jeunes mamans, les remariages… les histoires sont toutes différentes et c’est ce qui me plaît !

Le style de robe qu’on ne trouvera jamais dans ton atelier ?

Les robes meringues à cerceaux inconfortables. Ça paraît évident pour beaucoup mais avec les modes qui changent parfois du tout au tout, il faut se méfier. Je prie pour que celle-ci ne les remette pas au goût du jour car je pense que je serais malheureuse de créer des robes si volumineuses.

Un grand merci à Karolle-Anne d’avoir partagé sa passion avec nous sur le blog et bravo pour ce très joli shooting simple et chic mettant en valeur ses robes à prix doux. »

Linda et Marie ont rédigé un article sur mes robes de mariée demi-mesure petit budget avec les photos de mon équipe de shooting:
– Photographe – Léa Fery – Mise en beauté – Haircut and makeup – Fleurs – Menthe sauvage – Modèle – Cyrielle C